Domaine Les Maisons Rouges


1. Présentation du domaine

Photo du Domaine Les Maisons RougesLe Domaine Maisons Rouges s’étend sur 6 hectares de vignes, en plein cœur des appellations Jasnières et Coteaux-du-Loir à Ruillé-sur-Loir. Le domaine s’évertue à appliquer les normes d' agriculture biologique, sans usages de produits de synthèse (insecticides et engrais) et en favorisant l’enherbement des vignes.

Le domaine s’attache à conserver les méthodes traditionnelles de vendanges et d’élevage. La vendange manuelle permet un tri sélectif des grappes, et l’élevage en fûts de chêne non neuf permet d’apporter toute la matière nécessaire au bon vieillissement des vins.

Tous les vins blancs sont élaborés à partir de l’unique cépage Chenin.

 

Adresse : 26 route des Hautes Touches, 72340 Ruillé sur Loir
Tél : 02 43 79 50 09
Site internet : www.maisonsrouges.com
Adresse e-mail :  mr@maisonsrouges.com

2. Les vins du domaine

Le Domaine Les Maisons Rouges propose une très large gamme de produits, en voici la liste :

Un vin blanc sec de Jasnières :

  • Cuvée clos des Jasnières
  • Cuvée clos des Molières

 

Un vin blanc moelleux de Jasnières :

  • Cuvée clos des Molières

 

un vin blanc sec de Coteaux-du-Loir :

  • Cuvée la bosserie (vin sec tendre ou demi-sec selon les millésimes)
  • Cuvée les fontenelles

 

Un vin blanc moelleux de Coteaux-du-Loir :

  • Cuvée les fontenelles

 

Les vins rouges de Coteaux-du-Loir :

  • Pineau d’Aunis
  • Les vieilles vignes d’Aunis
  • Alizari
 

3. Notes de dégustation

Nous avons profité de notre visite au domaine pour faire la connaissance de M. Benoît Jardin. Le vigneron nous a emmenés en balade à travers ses vignes, où nous avons échangé sur les particularités des terroirs et l’importance de l’enherbement afin de protéger les ceps des maladies du bois méconnues du grand public (Eutypiose et Esca). De retour au caveau, nous avons pu faire une dégustation horizontale des vins du domaine :

Coteaux-du-Loir, Cuvée les fontenelles (vin blanc sec) - 2005

Elevage en barrique intégral.

Oeil : nous avons un vin de couleur jaune pâle teinté de beaux reflets verts. Le disque est brillant et limpide.

Nez : nous retrouvons les parfums de vanille et des arômes de fleurs blanches et de pêche de vigne.

Bouche : longueur, minéralité, fraîcheur, c’est ainsi que nous pourrions décrire la saveur en bouche. C’est une véritable explosion de saveurs, ce vin est notre premier coup de cœur.

 

Jasnières, Cuvée clos des Molières (vin blanc sec) - 2005

Une aération d’au moins 12 heures est conseillée.

Oeil : nous voyons un vin de couleur jaune pâle légèrement plus soutenu que les précédents.

Nez : nous retrouvons les parfums de miel et d’acacias toujours très présents.

Bouche : plus minéral que le précédent, ce vin est droit, avec une finale rétro-olfactive superbe sur des notes de champignons apportées par le tuf.

 

Jasnières, Cuvée clos des Jasnières (vin blanc sec) - 2005

Issu de vieilles vignes de plus de 70 ans.

Oeil : nous voyons un vin de couleur jaune paille assez soutenue.

Nez : très semblable aux précédents avec les notes de miel et de fleurs blanches.

Bouche : au premier abord, c’est la rondeur et le gras du vin qui dominent. Les notes de noyaux arrivent ensuite sur la fin de bouche.

 

Coteaux-du-Loir, Cuvée les vieilles vignes d’Aunis (vin rouge) - 2004

Oeil : nous voyons un vin de couleur rubis clair et brillant.

Nez : le nez est dominé par les notes épicées telles que le poivre. On y retrouve également des notes boisées et très légèrement animales.

Bouche : elle révèle une belle matière, mais une légère sensation d’âpreté. On retrouve très vite les arômes boisés et un léger retour de vanille en fin de bouche.

 

Coteaux-du-Loir, Cuvée les vieilles vignes d’Aunis (vin rouge) - 2005

Oeil : nous voyons un vin de couleur rubis sombre.

Nez : on retrouve les parfums de fruits rouges et d’épices. Sur l’échantillon dégusté une note de réduction (manque d’oxygène) était présente. Avec l’élevage celle-ci devrait disparaître.

Bouche : elle est très ample. Les tanins sont présents, et sans que le plaisir immédiat ne soit gâché, ils assurent d’un très bon potentiel de vieillissement. Il faudra redécouvrir ce vin dans 3 ans.

 

Coteaux-du-Loir, Cuvée pineau d’Aunis (vin rouge) - 2005

Oeil : nous voyons un vin de couleur rubis sombre.

Nez : nous retrouvons les parfums de poivre et de fruits rouges.

Bouche : une belle matière en bouche, avec une très jolie trame acide. Une légère pointe d’amertume en fin de bouche peut gêner quelques personnes. 

 

Jasnières Cuvée clos des Molières (vin blanc moelleux) - 2003

Oeil : nous voyons un vin de couleur jaune doré.

Nez : aux notes toujours miellées viennent s’ajouter des notes de coing.

Bouche : au premier abord nous sentons la fraîcheur puis une très grande finesse et longueur pour aboutir sur une finale moelleuse. Excellent produit où la vinosité et le sucre s’équilibrent sans domination de l’un ou de l’autre. Ce vin aura été un très grand coup de cœur.

 

Conclusion

Nous ne connaissions ni l’appellation, ni le vigneron, ce fut donc une complète découverte et une bonne surprise d’ailleurs. Le mérite à cet ancien informaticien reconverti en vigneron, fervent défenseur des méthodes biologiques pour l’agriculture de ses vignes. M. Benoît Jardin s’attache à faire reconnaître ces deux appellations à très forts caractères.Le Chenin révèle son très grand potentiel de garde dans les vins d’AOC Jasnières. Les Coteaux-du-Loir, se boiront un peu plus frais et plus jeunes. N’hésitez pas à vous arrêter, vous serez très agréablement surpris.

Photo des vignes du Domaine Les Maisons Rouges