Détour Martinique : sur la route du rhum

 

Vue de la baie de TartaneUne fois n'est pas coutume, nous quittons le monde du vin et la métropole pour partir outre-Atlantique, à la découverte de la canne à sucre et des secrets de la fabrication du Rhum en Martinique.

400 000 habitants sur moins de 1200 km², un paysage particulièrement accidenté et une végétation luxuriante qui abrite bien des trésors que nous tacherons de vous faire découvrir à travers 2 circuits oenotouristiques : « Autour de l’habitation Clément » et « Entre volcans et le rhum Neisson ». La canne à sucre représentait près d’un quart de la valeur agroalimentaire de l’île en 2010. La surface cultivée de canne à sucre représente un peu moins de 15% de la surface agricole de l’île, et la production de Rhum a atteint les 90 000 hl en 2009.

 

Circuit 1 : Autour de l'habitation Clément 

Plan du circuit no 1Ce premier circuit nous emmène vers l’est de l’île, sur la côte Atlantique. Sur une journée, nous découvrirons la fameuse Habitation Clément et les petits bourgs en front de mer tels que Saint François et Le Robert.

Une quarantaine de kilomètres entre montagne et mer pour faire connaissance avec la diversité martiniquaise.

Le départ est donné depuis la péninsule du Diamant en direction de « Rivières salées ». Nous traversons rapidement le bourg de Saint-Esprit et prenons la D6 en direction du François. La promenade sur la petite route sera l’occasion de traverser bananeraies et champs de cannes à sucre.

 

Première halte, « l’habitation Clément »

Plus qu’une distillerie, l’habitation Clément est un haut lieu de l’histoire martiniquaise.

La promenade à travers l’habitation vous prendra près de 2 heures, et ne vous attendez pas à ne voir que du rhum, car l’habitation Clément est bien plus que cela. Tout d’abord le parc de 16 hectares ouverts aux visites vous permet de découvrir une réserve d’espèces végétales exceptionnelles, sachez que l’on en compte plus de 300 différentes dans le parc. Nous commençons donc par la balade dans la palmeraie avant de gagner les jardins anciens entourant la maison créole.Vue de cannes à sucre de l'habitation Clément

La maison créole domine depuis 2 siècles (XVIIIe) l’ensemble de l’habitation. Classée Monument historique en 1996, elle incarne, avec ses dépendances, le cœur domestique de l’habitation.

La distillerie, est l’illustration d’un savoir-faire industriel. Rénovée en 2005, le lieu est aujourd’hui l’occasion de découvrir sous forme de visite autoguidée les secrets de fabrication du rhum, depuis la canne à sucre au fameux alcool.

L’habitation Clément ne fabrique plus aujourd’hui son propre rhum agricole, mais achète l’alcool brut (titrant environ  vol. 75%) à différentes exploitation agricoles locales, puis le travaille dans ses chais.

La notoriété de la marque vient de ses vieux rhums, vieillis et arrondis en fut de chêne, d’origine française ou américaine (Californie). La visite s’achèvera d’ailleurs par une dégustation au choix du visiteur, allant des vieux Rhums aux différents punchs et planteurs disponibles.

 

Pause déjeuner en bord de mer

Accras de morue créolesNous repartons, la tête pleine d’images, et reprenons la D6 en direction du « François ». Nous traversons le bourg pour aller directement vers le centre nautique et le port de pêche. N’hésitez pas à vous promener à pied dans le centre du bourg si vous le souhaitez, mais le principal point d’intérêt du village reste ses fameux fonds blancs et ses îlets. Si la balade vous inspire, les pêcheurs disponibles pourront vous emmener en promenade pour quelques euros.

Pour déjeuner nous faisons halte au restaurant : « Kai Nono », face au centre nautique et port de pêche. Des plats du jour typiquement créoles cuisinés selon l’arrivage. Cadre très agréable, aéré et un accueil fort sympathique. Pour environ 15€ par personne de l’apéritif au dessert vous ne serez pas déçus, accras maison, colombos et légumes pays, fruits exotiques, couleurs et saveurs sont au rendez-vous.

 

Retour et route pittoresque

En route vers le Robert, par la D1, vous longerez de magnifiques paysages. Ce trajet aux allures pittoresques, finira en longeant la mer et vous entrerez au Robert par son entrée Sud. Ce charmant bourg de pêcheurs vous retiendra le temps d’une balade sur le front de mer.

Faites une pause au « Pignon sur rue », vous dégusterez d’excellents jus de fruits, des fruits locaux de saison, pressés à la demande, un vrai moment de plaisir.

Pour le retour, nous reprenons la D28 qui sillonnera à travers montagnes, collines et plaines. Un beau point final à ce détour qui nous aura charmés par ce concentré de saveurs et de couleurs de la Martinique.                                                                                                                 

____________________________________________

 

Circuit 2 : Entre volcans et le Rhum Neisson

 

Carte du circuit no 2Ce second circuit nous emmène sur la côte nord-est Caraïbe. Nous longerons la côte et ferons quelques haltes dans certains bourgs et plages paradisiaques.

Au départ de Fort de France, nous prenons la N2 en direction du Nord. Nous traverserons rapidement Case Pilote et Bellefontaine en direction du Carbet. La visite de la distillerie vous prendra environ une heure, aussi, avant d’y aller, nous aimons entrer dans le Carbet, ce village de pêcheurs et construit le long de la route principale. De jolies cases typiques, très colorées longent la rue et cachent une magnifique plage juste à l’arrière. N’hésitez pas à vous engouffrer dans l’une des petites ruelles pour accéder au ruban de sable.

Palmiers, cocotiers, sable blanc, la pause s’impose. Profitez du moment, avec un peu de chance vous verrez les pêcheurs remonter leurs filets et découvrir leur butin sur la plage.

 

La distillerie Neisson

Photo de la distillerie NeissonBassin de bagasse de la distillerie NeissonA l’entrée du village, la distillerie Neisson. Il s’agit là de la dernière distillerie familiale de Martinique. Etant en activité, vous aurez ici la chance de découvrir les différentes étapes de fabrication du rhum. Nous regretterons le manque d’organisation autour de la visite, il s’agit en fait d’une visite libre. 8 plaques de commentaires sont dispersées au sein de la distillerie. Il faudra pour cela s’accommoder du va et vient du personnel qui s’active à la tâche.

Tout y est et vous ne raterez rien, l’arrivée de la canne fraîchement coupée, le broyage, la distillation, le rinçage de la bourbasse, la mise en bouteille, le vieillissement en fûts...


La route de crètes, le Mont du Carbet et la mer des Caraïbes

En repartant du Carbet, toujours par la N2, dans le creux d’un virage, à environ 3 kilomètres de Saint Pierre, une petite route part sur la droite. Un petit crochet qui vaut le détour. Sur 4 kilomètres vous longez les crêtes et profitez d’une magnifique vue sur le Mont du Carbet. Revenez sur la N2 pour rejoindre Saint-Pierre.

Ne vous attendez à découvrir un village plaisant et coloré ! Saint-Pierre garde les stigmates de l’éruption de 1902. Eruption pendant laquelle la montagne Pelée a ravagé en quelques secondes la ville de Saint-Pierre par une nuée ardente, épargnant uniquement deux hommes. Vous pourrez y visiter l’ancienne prison et la place du village. Sont à voir également les quelques maisons construites sur la base des ruines de l’éruption. Certains se plaisent à penser qu’il ne faut soulever les cendres du volcan sous peine de le réveiller...

Dernière étape à découvrir, autant pour le chemin pittoresque qui vous y emmènera que par la couleur noire du sable que vous y découvrirez. Cette dernière halte sera un beau point final à cette balade. Pour cela, rien de plus simple, vous devez remonter la N2 jusqu’à son terme, voire plus… Vous pourrez y profiter du soleil et de la chaleur de la mer des Caraïbes avant de reprendre la route pour Fort-de-France.

Photo de fleur antillaise

Conclusion

 Voici en conclusion, deux circuits simplespour parcourir et découvrir la magnifique île de la Martinique. La route du rhum est un must historique de l'île, plus qu'un simple alcool c'est la pière angulaire d'une économie malheuresement très fragille et le catalyseur d'une histoire coloniale passionnante. Beaucoup d'autres choses sont évidement à découvrir, pour faire simple nous vous suggérons de faire quelques haltes dans les marchés locaux, les rencontres sont aisées et vous y découvrirez des produits locaux et originaux avec les meilleurs conseils de dégustation.

Pour les amoureux de fêtes religieuses alliées aux traditions gastronomiques, nous vous conseillons de visiter la Martinique à Pâcques, à cette période, les crabes qui circulent en pleine liberté sont chassés par les habitants et souvent cusinés sur les plages de sable blanc. Vous pourrez ainsi déguster ces petits crustacés dans un contexte paradisiaque, plein de traditions et échanger avec des habitant particulièrement sociables et ouverts.