Vinexpo 2013 : la Chine en force, les Etats-Unis aussi !

 

La 17ème édition de Vinexpo, qui se tiendra du 16 au 20 juin à Bordeaux, s’annonce déjà comme la manifestation de tous les records : 2400 exposants près de 50 000 visiteurs sont attendus, avec une montée en puissance de la Chine et un retour en force des États-Unis.

Xavier de Eizaguirre et Robert Beynat ne cachent pas leur excitation. Le président et le directeur général de Vinexpo, qui présentaient hier à la presse bordelaise les grandes lignes de l’édition 2013 du plus grand salon professionnel du vin, attendent de pied ferme l’ouverture de cette 17ème manifestation, qui s’annonce comme celle de tous les records. Jugez plutôt : 95 000 m2 de surface d’exposition, 2400 exposants en provenance de 44 pays, 1200 journalistes, et près de 50 000 visiteurs attendus en cinq jours, du 16 au 20 juin. “Dans un contexte de crise mondiale, où certains opérateurs de l’économie des vins et spiritueux sont en pleine incertitude, ce salon Vinexpo 2013 représente pour eux une occasion unique de se réunir, d’échanger, de se rassurer, et de réfléchir à de nouvelles voies de développement”, souligne Xavier de Eizaguirre.

La Chine et les USA en vedettes

La portée mondiale de Vinexpo n’a jamais été aussi prégnante : 38% des exposants sont “non français”, ainsi que 35% des visiteurs attendus. Si les grandes nations du vin en Europe (France, Italie, Espagne) conservent leur leadership en surface d’exposition, on assiste à plusieurs phénomènes relativement nouveaux, comme la confirmation de la force de frappe chilienne au niveau du “mass market” (quatrième pays en termes de surface d’exposition) mais, surtout, à la montée en puissance de la Chine sur la scène internationale du vin. “La Chine est devenue en 2011 le 5ème pays producteur de vin au monde, annonce Robert Beynat. Avec 135 millions de caisses, et une projection de 250 millions dans les années à venir, l’Empire du milieu est devenu un acteur majeur, et sa présence à Vinexpo s’en trouve renforcée. Nous avions deux sociétés chinoises il y a deux ans, elles sont 17 cette année. Et les visiteurs chinois devraient être trois fois plus nombreux que pour l’édition 2011. Cette affluence confirme aussi que Vinexpo Hong Kong, contrairement à ce que certains annonçaient, n’a pas cannibalisé Vinexpo Bordeaux. Au contraire, le succès de Hong Kong (près de 17 000 visiteurs en 2012, une surface d’exposition augmentée de moitié pour l’édition 2014) incite les professionnels asiatiques à venir voir le “grand” Vinexpo.”

Un engouement qui s’étend à toute l’Asie : si la Chine va avoir pour la première fois son propre pavillon, c’est aussi le cas du Japon, un “marché historique” qui demeure stratégique pour la consommation de vin. La Russie gagne également du terrain. L’Amérique, enfin, sera fortement présente à Vinexpo. L’Amérique latine d’abord, avec des pays comme le Chili – voir ci-dessus – et l’Argentine, sans oublier le Mexique, qui aura pour la première fois son propre pavillon. Mais aussi l’Amérique du nord, marquée par un retour en force des Etats-Unis . “Les Américains sont vraiment de retour cette année, en nombre d’exposants et en nombre de visiteurs, annoncent les organisateurs de Vinexpo. N’oublions pas que les USA sont devenus le premier marché de consommation de vin au monde, et le quatrième producteur !”

Un monde du vin en pleine mutation

Malgré un contexte économique international très compliqué, qui a incité certains exposants à confirmer tardivement leur présence à Bordeaux, ce Vinexpo 2013 devrait être placé sous le signe de l’optimisme, avec une consommation mondiale de vin en pleine mutation : “les achats annuels de vin dans le monde représentent 30 milliards de bouteilles et 160 milliards de dollars en valeur, précise Robert Beynat. C’est autant que l’industrie des cosmétiques, pendant que les autres produits de grande consommation tendent à stagner ou décliner. La consommation de vin change, évolue, de nouveaux consommateurs apparaissent, avec de nouvelles façons d’acheter. La production de vin tend aussi à se concentrer. Tout cela sera au cœur de ce Vinexpo”.

Et la France, dans tout ça ? Toujours le principal exposant avec plus de 29 000 m2 de stands, le premier producteur mondial de vin – et premier exportateur en valeur – devra défendre sa position sur un marché de plus en plus concurrentiel. “Tous les grands négociants bordelais et les poids lourds du marché français seront là, précise Robert Beynat. La France reste un pays leader et ses vins demeurent une référence. Nous devons continuer de défendre nos points forts, et ne pas essayer de concurrencer les pays d’Amérique du sud ou du Nouveau Monde sur les vins de masse. Seul un groupe comme Castel peut aujourd’hui rivaliser sur se créneau avec les grands opérateurs chiliens, par exemple. Nous devons rester fidèle à notre tradition, qui est celle des vins d’appellation. Quoiqu’il en soit, Vinexpo 2013 est une occasion unique de faire venir le monde entier à Bordeaux, de montrer notre tradition, notre savoir-faire, notre patrimoine, qui ne sont pas transposables. C’est une vitrine exceptionnelle pour les vins français”. Pour mémoire, l’économie bordelaise profite pleinement de l’événement, avec des retombées estimées à 80 millions d’euros en cinq jours.

De nombreux événements (conférences, dégustations, inauguration par le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll et le maire de Bordeaux Alain Juppé) devraient ponctuer ces cinq jours, à commencer par la grande conférence de presse du 18 juin durant laquelle Robert Beynat et Xavier de Eizaguirre (tout juste nommé président de Vinexpo Overseas) devraient faire quelques annonces spectaculaires. Un nouveau Vinexpo à l’étranger ?

Source: terredevins.com